La petite gazette AVRIL 2018

La petite gazette Avril 2018 (extraits)

THE DANSANT 05 AVRIL 2018

Merci à Mr le Maire pour cette initiative
Pour la première fois un après-midi dansant a été organisé par la Mairie de Pontault Combault.

Dès 14 h 00 beaucoup de personnes attendent à la porte pour cet évènement dans la joie et la bonne humeur.
Après pointage, les adhérents du Club et les retraités de la ville se retrouvent dans la salle J. Brel après une séance photo pour chacun en compagnie de Mr Bord, Maire de notre ville.
Dès 14 h 30 l’orchestre a entrainé bon nombre de personnes sur la piste pour un slow, une valse, une tarentelle, une java, pasodoble, rumba etc…. puis par un madison, rock, tout ceci dans une ambiance très festive.
Pour se rafraîchir des boissons ont été proposées (jus de fruit, eau, café, thé, chocolat, bière, panaché ……).

La soirée s’est terminée à 18 h 00 dans l’attente de se retrouver tous ensemble le 17 Mai.
Remerciements à tous les participants (Personnel Municipal pour l’aménagement de la salle et les adhérents du Club pour la tenue du bar).
Joëlle Garcia

**********

THE DANSANT 17 MAI 2018

Pour la deuxième fois nous nous sommes réunis pour un thé dansant organisé par la Mairie.

Toujours dans une excellente ambiance tout le monde s’est retrouvé pour danser avec un nouvel orchestre. Celui-ci nous a présenté diverses danses variées, accompagné d’un couple de danseurs professionnels afin d’entrainer toutes les personnes présentes.
Des boissons étaient à disposition pour se désaltérer.

L’après-midi s’est terminé à 18 h 00 dans une excellente ambiance.
Le prochain THE DANSANT est prévu pour le 09 OCTOBRE 2018 où nous nous retrouverons avec autant de plaisir.
Joëlle Garcia

**********

Sortie du 16 Avril 2018

Le Château d’Ormesson

Ormesson s’appelait autrefois AMBOILE.

Visite commentée par le Conservateur du château Monsieur Siegried – Boulard – Gervoise

Nous commençons la visite par une promenade dans le Parc et autour du château construit sur l’eau en 1580 tout en pierres de taille et briques par l’architecte Jacques Androuet de Cerceau. L’ensemble du Parc fait 130 hectares avec les dépendances où les propriétaires habitent plusieurs semaines par an.

Les voûtes en saillie « Les Trompes » qui soutiennent le pavillon d’angle constituent un chef d’œuvre architectural.
Le tailleur de pierres a réalisé à l’intérieur de la Trompe hémisphérique, dans sa partie haute et angulaire à la base, un magnifique exemple de stéréotomie.

Visite de l’intérieur : Entrée par un vaste hall très bien entretenu, la salle à manger avec les meubles de la famille Ormesson, les salons littéraires, six bibliothèques plus deux salles d’archives et le salon de musique.
On ne peut pas encore visiter le 1er étage car il est en rénovation. Depuis le XVIIème siècle le château est très prisé des écrivains et philosophes : La Fontaine, Mme de Sévigné, Diderot, le Maréchal Lyautey qui séjournaient sur place.

Ce château détient toujours les plus importants fonds d’archives privées de France.
Jean d’Ormesson, l’écrivain était le neveu de Wladimir d’Ormesson le dernier résident du château.

Fin de la visite très appréciée vers 16 heures, avec nos compliments au Conservateur pour ses commentaires.

Daniel Nimax

**********

La Fête pour Tous

Dimanche 22 Avril 2018

C’est à la Salle Jacques Brel, vers 14 h 30, que les habitants de Pontault-Combault et d’ailleurs ont pu assister à la représentation de « Frou Frou les Bains » pièce de théâtre interprétée par les adhérents de la troupe " Les Guilleris "
Le spectacle très réussi a ravi l’ensemble des spectateurs.

Les chansons de la chorale " La clé des chants", dirigée par Chantal l’animatrice du Club, a connu un vif succès.

Les peintres amateurs de l’atelier de peinture "Les Gais Pinceaux" ont présenté une partie de leurs œuvres et cette exposition a été complimentée.
Monsieur Bord, Maire de la ville, ainsi que quelques représentants de la Municipalité étaient présents.
Comme tous les ans, cette journée de ‘’ La Fête pour Tous ‘’ a été très appréciée.

Vonick Dumont

**********

Carnaval de Pontault Combault

18 Juin 2018

C’est par une belle journée que nous avons participé à cette animation dans Pontault Combault.
Quelques personnes du Club la Joie de Vivre ont travaillé sur les costumes ayant un rapport avec les jeux.

Le défilé est parti du gymnase Bois Ramé pour finir au parc de la Mairie où « Monsieur CARNAVAL » a été brûlé.

Monsieur Bord a remercié toutes les associations, les écoles, ainsi que le nombreux public présent. Il a invité tous les enfants à venir prendre un goûter et un rafraîchissement.

Vonick Dumont

**********

Sortie :Amiens le 11 Juin 2018

Départ à 6 h 30 du parking J. Brel 24 personnes présentes

Bonne route, arrivée sur Amiens à 9 h 15 malgré les travaux.
Nous étions attendus par les bateliers avec 3 barques. La navigation dans les hortillonnages a été appréciée avec beaucoup de belles fleurs dans les jardins ainsi que les petites maisons de Week End très typiques. Cette promenade a duré environ 1 heure.

Découverte de la ville d’Amiens.
Ville haute et ville basse .
La ville basse très historique et la ville haute moderne et jeune avec ses quartiers étudiants.
Promenade à travers le quartier « Chés Cabotans » avec le théâtre de marionnettes, la maison de Jules Verne et le Musée de Picardie.

Ensuite déjeuner à ST Leu, dénommé « La petite Venise du Nord » au restaurant « Le Porc ST Leu » Bon repas.
A 14 h 30 visite de la Cathédrale avec des descriptions très détaillées sur l’architecture, le volume de la cathédrale ( la plus grande de France ) les sculptures, les vitraux etc ……

Retour au car à 16 h 30, arrivée à Pontault Combault à 19 h 20.

Monique Biencourt

**********

Santé :L’onychophagie, qu’est-ce que c’est ?

Nombreux sont ceux qui face au stress, à l’anxiété ou à l’ennui se rongent les ongles ou s’arrachent les petites peaux… Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette mauvaise habitude dont on peut se débarrasser, à condition de le vouloir !
L’onychophagie, qui désigne le fait de se ronger les ongles, concerne de nombreuses personnes, aussi bien des hommes que des femmes. Il ne s’agit pas d’une "maladie", mais d’un trouble obsessionnel compulsif (TOC).
Ce toc apparaît la plupart du temps vers l’âge de 2 ans, souvent par mimétisme (le père ou la mère se ronge les ongles). En général ce trouble passe à l’adolescence, lorsque la personne en prend conscience, mais il peut persister à l’âge adulte.

L’onychophagie se manifeste généralement sous l’effet d’un stress, d’un état anxieux. Chacun à sa façon de manifester son anxiété, de réagir face au stress, et certains vont se ronger les ongles. Ce toc atteint parfois tous les doigts ou seulement quelques-uns, cela varie d’une personne à une autre.
Les dégâts liés à l’onychophagie sont nombreux.
Ils peuvent être physiques : modification esthétique des mains à cause des petites peaux arrachées ou des ongles arrachés. Destruction des ongles, qui finissent par se raccourcir à force d’être rongés, apparition de stries sur les ongles. Les multiples traumatismes et microblessures autour de l’ongle peuvent aussi augmenter les risques de bactéries ou d’infections virales (herpès, verrues…). Notamment chez les enfants, qui mettent très souvent les mains à la bouche, ce qui augmente les risques infectieux.

Dans certains cas d’onychophagie chronique depuis des années, certaines complications peuvent arriver : le fait de traumatiser l’ongle et de détériorer le tour de l’ongle (la matrice) entraîne une noirceur de l’ongle. Et dans de rares cas, on peut observer une destruction complète de l’ongle.
Les dégâts peuvent aussi être sociaux : on a tendance à cacher ses mains, l’état de nos ongles reflète notre état psychologique, on en a honte et on perd confiance en soi.

Des solutions existent pour arrêter de se ronger les ongles

Lorsque l’on souffre d’onychophagie, la première personne à consulter est un dermatologue. Dans certains cas chroniques, consulter un psychologue ou un psychiatre peut être nécessaire.

La première étape pour se débarrasser de ce Toc est d’en prendre conscience, car on le fait quasiment tout le temps inconsciemment. Commencer par repérer les moments où l’on se ronge les ongles, identifier les facteurs déclencheurs : si c’est lorsque l’on est stressé au travail, que l’on angoisse à l’approche d’un événement, ou si c’est plutôt lorsque l’on s’ennuie… Pour s’en débarrasser, il faut non seulement prendre conscience de cette mauvaise habitude, mais il faut aussi être décidé et vouloir s’en libérer.

- un vernis amer (disponible en pharmacie, sans ordonnance) peut aider à prendre conscience des moments où l’on a tendance à se ronger les ongles. Cependant, les enfants finissent par s’habituer au goût, et cette solution n’est pas toujours très efficace sur eux. Attention à ne pas les disputer, cela risquerait de les braquer, mais plutôt penser à les féliciter et à les encourager lorsque l’enfant se ronge un peu moins les ongles.
- si le vernis ne fonctionne pas, on peut choisir de mettre un petit bout de sparadrap, ou un pansement discret sur les ongles. Une sorte de rappel à l’ordre pour éviter ce geste et s’en détacher.

Le bon conseil :on place un bout de sparadrap seulement sur un ongle de chaque main pour commencer, une fois que l’ongle a été épargné et a repoussé, on place un bout de sparadrap sur un autre doigt. On s’en débarrasse progressivement et on y va petit à petit.
- on essaye d’occuper ses mains si l’on se ronge les ongles les moments où l’on s’ennuie, ou on propose des activités manuelles pour occuper les mains des enfants.
- souvent lié au stress, ce toc peut disparaître en pratiquant la relaxation. Dans ce cas, à vous de trouver la méthode qui vous convient le mieux : sophrologie, méditation, exercices de respiration, kinésithérapie de relaxation…
- les thérapies cognitivo-comportementales peuvent être un bon moyen en complément pour se débarrasser de cette mauvaise habitude.
Enfin, on consulte un psychologue ou un psychiatre si ce trouble devient chronique et ne part pas avec ces quelques conseils et astuces.

**********

En Italie : les trulli

Au XVléme siècle, dans la campagne du sud de l’Italie, on ne pouvait faire de nouvelles agglomérations sans l’autorisation du roi et sans payer de fortes taxes.
Dans un petit fief des Pouilles, des paysans arrivent et veulent cultiver les terres. Les comtes de cette région le leur permettent mais ne veulent pas payer les taxes. Les nouveaux habitants sont autorisés à construire des maisons qui pourront être détruites quand les inspecteurs des impôts passeront.

Les constructions sont donc faites en pierres sèches non jointes, pour être démontées rapidement, on les appelle des trulli.
Fin XVIIIéme, un groupe d’hommes courageux se rend à Tarente, pour demander de l’aide au roi qui leur accorde un affranchissement. La commune d’Alberobello voit le jour. On emploiera désormais du mortier pour construire ces trulli.

Le trullo, nom de ce genre d’habitation, est de forme circulaire, surmonté d’une coupole et d’un pinacle. Les trulli sont des constructions ingénieuses, composés d’une pièce principale, et parfois d’autres pièces ajoutées à la première. Les murs sont très épais, avec peu d’ouvertures, donc frais en été et assez chaud en hiver. Dans la coupole on aménage des greniers pour les denrées et des lits sur une planche pour les enfants.

On creuse un puits avant de faire un plancher en pierres plates et de monter des murs de 2 mètres de haut, puis la coupole. Les murs intérieurs sont légèrement inclinés pour récupérer l’eau de pluie qui va dans le puits.
La cité d’Alberobello, devenue très touristique, est composée de 2 quartiers importants sur les flancs de la colline.

Le Rione Monti compte 1000 trulli groupés sur 7 rues parallèles, beaucoup de boutiques d’artisans et de souvenirs.
Le quartier, sur l’autre versant de la colline, le Rione Aia Picola ne comporte que 400 trulli, tous habités, dans de petites ruelles tortueuses. On y trouve le trullo Sovrano, composé de 12 trulli bâtis au XVIIIéme, le plus important des trulli à 2 étages.
On trouve des trulli dans toute la région d’Alberobello, dans Les Pouilles au nord du talon de la botte italienne, disséminés dans la campagne, au milieu des champs d’oliviers et de cerisiers.

Michelle Sangoï

**********

Trucs et astuces

Pour les pucerons

Lorsque vous repiquez les salades, entourez chaque pied de papier d’aluminium, la réverbération du soleil sur le papier éloigne définitivement les pucerons.

Les fraises

Sachez qu’elles ne se conservent pas au-delà de 48heures. Ne les équeutez pas pour les laver, l’eau s’infiltrerait et dénaturerait le parfum du fruit.

La rose
Pour les transporter enveloppez le bouquet dans une serviette humide et bien serrée, ne le déposez surtout pas sur la plage arrière de la voiture. Au jardin Elles seront plus parfumées si vous placez deux ou trois plants d’ail au pied de vos rosiers.

Chenilles
Pour les déloger, accrochez aux branches des petits carrés de laine, ou des Restes de pelotes. Les chenilles qui en raffolent viendront y faire leur nid. Il ne restera plus qu’à récupérer ces nids et les brûler.

Parfum

Utilisez avec parcimonie, même si vous-même ne le sentez plus, les autres peuvent en être incommodés. Evitez les taches sur les vêtements et la peau en utilisant un vaporisateur. Pour transvaser le parfum du flacon au vaporisateur, servez-vous d’une seringue.

Un bas fourre-tout

Si vous avez de tous petits articles comme les chaussettes de bébé ou les rubans pour les cheveux qui sont difficilement lavables en machine, mettez-les dans un mi-bas de femme. Nouez lâchement l’extrémité avant de le placer dans la machine. Faites attention à ne pas laver de vêtements qui déteignent. Evitez également de trop les serrer dans le bas, surtout si vous avez l’intention de les faire sécher de la même manière.

**********

Féroce d’avocat

Ingrédients pour 4 personnes : Temps de préparation : 20/30 minutes

2 beaux avocats
1 pointe de couteau de purée de piment
1 citron vert 1 échalote 1 gousse d’ail
6 cuillères à soupe d’huile d’olive Sel et poivre du moulin

Préparation :
1) Pressez le citron pour en extraire le jus. Pelez et hachez très finement l’ail et l’échalote.

2) Éliminez l’écorce et le noyau des avocats et réduisez la pulpe en purée à l’aide d’une fourchette (et surtout pas d’un robot !). Incorporez le hachis d’ail et d’échalote, le jus de citron, l’huile d’olive. Assaisonnez avec la purée de piment, du sel et du poivre.
Mélangez bien. Goûtez et rectifiez au besoin.

3) Servez avec des chips de maïs ou des crackers.
Petites notes :
Pour une recette plus élaborée, vous pouvez servir cette purée d’avocat avec des filets de poisson blanc (ou de la morue) cuits à la vapeur, au court-bouillon ou grillé (au barbecue si la saison s’y prête)

**********

Le saviez-vous

La truite

Un peu comme un caméléon, la truite change de robe pour se confondre avec son milieu : très claire sur un fond de sable, elle devient presque noire lorsqu’elle se cache sous un caillou !

2003

C’est l’année de la naissance de la première montre connectée.
L’innovation : elle dispose d’un G P S.

En Russie

En russe, le mot (Kremlin) désigne une forteresse urbaine. A Moscou le Kremlin, derrière une enceinte ponctuée de 20 tours, comporte de multiples palais et cathédrales.
On y trouve le Sénat, la résidence du président, le siège du gouvernement.

Le chiffre insolite 944

Les domaines des trois vallées et de Paradiski, tous deux situés en Savoie, comptent ainsi près de 1000 kilomètres de pistes à eux deux. De quoi satisfaire les 6,3 millions de Français qui déclarent pratiquer le ski. Les touristes ne sont pas en reste, faisant de la France le deuxième plus grand pays du ski (en nombre de journées par skieur), après avoir cédé la première place aux Etats Unis en 2014.

Moutarde

L’appellation " moutarde de Dijon" n’est pas une appellation géographique, mais la garantie du respect d’un procédé de fabrication, défini dans un décret de 1937. Ses composants (graines de moutarde et verjus doivent être tamisés pour en retirer toutes les impuretés).

Le Thym

C’est sur le pourtour du bassin méditerranéen que cette plante rustique s’est d’abord épanouie. Le thym permettait d’embaumer les défunts égyptiens et étrusques. Le terme " thymus" signifiait alors parfumer. Ce sous–arbrisseau très résistant donne de petites fleurs blanches ou mauves de mai à octobre, période où sa saveur est la plus riche.
Bienfaits : Riche de 300 variétés le thym a des vertus culinaires mais aussi médicinales
favorise la digestion, contribue à diminuer les affections de la sphère ORL. En décoction et appliqué en compresses, il désinfecte favorise la cicatrisation des petites plaies. Il peut être consommé sous forme de tisane ou encore d’huile essentielle.

**********

Le tablier de Grand-mère……….toute une histoire…

Je crois que les jeunes d’aujourd’hui ignorent ce qu’est un tablier...

Les mamans portaient un tablier par-dessus leurs vêtements pour les protéger car elles avaient peu de robes de rechange. En fait, il était beaucoup plus facile de laver un tablier habituellement en coton qu’une robe, une blouse ou une jupe, faites d’autres tissus.

Il servait de gant pour retirer un plat brûlant du fourneau, avant l’invention des « mitaines à fourneau ».

Le principal usage du tablier de grand-mère était donc de protéger la robe, mais en plus de cela : Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants et, à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois les oeufs à moitié clos, que maman déposait dans un fourneau tiède afin de faciliter leur éclosion.

Quand il y avait de la visite, le tablier servait d’abri aux enfants timides… d’où l’expression : « Se cacher dans les jupons de sa mère ».

Par temps froid, maman le relevait pour couvrir ses épaules. Par temps chaud, maman épongeait son front ruisselé de sueurs provoquées par la proximité du poêle à bois.

Et devinez comment maman entrait le bois de chauffage dans la maison ? En le cordant dans son tablier...

En été, maman recueillait les légumes de son jardin et les transportait dans son tablier. Puis, à l’automne, elle allait cueillir les pommes dans le pommier et les y empilait.

Et si la visite arrivait à l’improviste, combien d’objets pouvaient être époussetés avec ce même tablier « pour ôter le plus gros ».
À l’heure du midi, elle appelait les hommes qui travaillaient au champ en agitant son tablier comme un drapeau : c’était le signal que le dîner était prêt.

Malgré toute la technologie d’aujourd’hui, combien de temps ça prendra pour que quelqu’un invente un vêtement tout-usage qui puisse rivaliser d’utilité avec le tablier de nos mamans et grands-mamans ? Alors que grand-maman déposait sa tarte au pommes au bord de la fenêtre pour la tiédir, aujourd’hui, on met la même tarte au bord de la fenêtre pour la faire dégeler... Autres temps, autres moeurs !

Rien qu’à penser à la quantité de microbes qui pouvaient s’accumuler sur le tablier en une seule journée, on en viendrait bien fou aujourd’hui ! Qu’en pensez-vous ?

La seule chose que les enfants de l’époque aient attrapée au contact du tablier de grand-maman, c’est de l’amour ! Et vous, avez-vous connus le tablier de grand-mère ?

**********

Poésie

Douceur

Je dis : douceur.

Je dis : douceur des mots
Quand tu rentres le soir du travail harassant
Et que des mots t’accueillent
Qui te donnent du temps.

Car on tue dans le monde,
Et tout massacre nous vieillit.

Je dis : douceur
Pensant aussi
A des feuilles en voie de sortir du bourgeon,
A des cieux, à de l’eau dans les journées d’été,
A des poignées de main.

Je dis : douceur, pensant aux heures d’amitié,
A ces moments qui disent
Le temps de la douceur venant pour tout de bon.

Cet air tout neuf,
Qui pour durer s’installera

Eugène GUILLEVIC

**********

Chantons

Si maman si Michel Berger

1. Tous mes amis sont partis
Mon cœur a déménagé
Mes vacances c’est toujours Paris
Mes projets c’est continuer
Mes amours c’est inventer

Si, maman, si
Si, maman, si
Maman, si tu voyais ma vie
Je pleure comme je ris
Si, maman, si
Mais mon avenir reste gris
Et mon cœur aussi

2. Et le temps défile comme un train
Et moi je suis à la fenêtre
Je suis si peu habile que demain
Le bonheur passera peut-être
Sans que je sache le reconnaître

3. Mon cœur est confortable, bien au chaud
Et je laisse passer le vent
Mes envies s’éteignent, je leur tourne le dos
Et je m’endors doucement
Sans chaos ni sentiment

**********

La "petite Gazette" est réalisée entièrement au club

Merci à tous ceux qui participent à cette réalisation.

Club de retraités "la Joie de Vivre" Place Félicien Henriot B.P. 59 77341 Pontault-Combault

Téléphone : 01 60 29 90 63

Permanence : jeudi de 14 h à 17 h

E-mail : club.lajoiedevivre@free.fr

Site internet : http://www.lajoiedevivre.fr